A la découverte de « Reflet d’amazone », le premier album de BESTIAL

Dans la vie, c’est un jeune togolais comme tant d’autres aujourd’hui, épris de musique, de football et de joie de vivre. Employé de Banque, cela ne l’empêche pas d’exprimer une autre partie de sa personnalité, à savoir son côté artiste. Et comme il le dit lui-même, la musique l’a toujours attiré, et ce, depuis son bas âge. (Audio).

A voir son physique plutôt baraqué et toute l’énergie qu’il dégage lors de ses prestations sur scène, on ne peut s’empêcher de lui demander pourquoi ce nom d’artiste « Bestial ». Voici sa réponse : « Bestial est un symbolisme qui exprime la force qui défend les valeurs ; il incarne la discipline car il fait penser au monde animal, un monde où la survie dépend du respect de certaines règles ; ce nom de scène « Bestial », est une métaphore qui renvoie au fait que l’animal est le lien entre le naturel et le surnaturel. »
Il a choisi le rap comme style de musique pour s’exprimer, parce que c’est une musique qui était en vogue quand il avait atteint l’âge de raison. C’est la musique qui a grandi avec les générations 70 et 80, la sienne. C’est plein de malice qu’il explique aussi que « le rap m’avait séduit par son énergie, sa discipline intellectuelle, son caractère de défenseur de la justice, sa liberté d’expression qui s’avère libérateur pour le cœur. »

Le titre du tout premier album de Bestial est « Reflet d’amazone », sorti depuis le 9 janvier 2018. Un opus de 13 chansons. Réalisé en collaboration avec des musiciens togolais de renom, il traite de la transmission de valeurs d’une mère à son fils, met en valeur la femme et «incite le fils africain à retourner à ses racines c’est-à-dire aux traditions de ses grand-mères ».

Face à autant de conviction, nous n’avons pas hésité à lui demander s’il se considérait comme un artiste engagé ou non. Là aussi, la réponse a été cinglante. Nous en avons eu pour notre micro : « Qui se déclare artiste, s’engage automatiquement; qui crée des œuvres artistiques susceptibles d’être vues par des gens, d’impacter de la sorte leurs visions, s’engage automatiquement. Donc je ne pense pas pouvoir échapper à ce principe. » Voilà qui est bien dit !!!

Comme tout jeune artiste débutant, Bestial rêve de conquérir le monde. Son souhait serait de faire des tournées en Afrique et dans le monde, multiplier les manifestations culturelles au Togo et dans la sous-région, valoriser la culture de ses ancêtres. Il veut aussi contribuer à l’augmentation du taux d’alphabétisation son pays, le Togo.

Enfin, il souhaite que la paix, l’amour et la lumière soient sur l’Afrique et le reste du monde. Que le village planétaire soutienne ceux qui contribuent à adoucir les mœurs. Il remercie sincèrement tous ceux qui l’ont soutenu dans la réalisation de ce premier album.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *