Afrobasket 2019 / J2 : Cap-Vert, Cameroun, RCI et Angola

Les matches de la deuxième journée de l’Afrobasket 2019 féminin se sont déroulés ce Dimanche au Dakar Arena, situé à 45 km du centre de la ville.

Contrairement au match d’ouverture Sénégal # Côte d’Ivoire et malheureusement, comme pour les matches qui l’ont précédé, c’est devant un public clairsemé, composé essentiellement des ressortissants des pays en compétitions ce jour-là, que Cap-Vert, Kenya, Cameroun, Tunisie, Côte d’Ivoire, Egypte, Angola et RDC se sont donnés la réplique.

Pour sa première sortie, le Cap-Vert s’impose 64-57 contre un Kenya accrocheur, emmené par une Alexia Barros des grands jours, qui a compilé 19 points et 4 rebonds. Elle a été bien secondé par Ornella Livramento avec 11pts, 6rbds, 5pd et 17 d’évaluation. En face, Vilma Owino avec ces 15 points et 11 rebonds a longtemps été l’arbre qui a caché la forêt.

Ensuite, le Cameroun n’a eu aucune peine à se défaire 95 #53 d’une équipe tunisienne visiblement émoussée et dominé par la puissance physique des Lionnes indomptables. Houda Hamrouni et Wafa Loubiri auront été pratiquement les seules tunisiennes à exister avec 14 et 11 points respectivement.

Côté Camerounais, la revenante Amin Njonkou réussit un double double avec 14 points et 10 rebonds, dans une équipe ou 5 joueurs ont marqué au moins dix points. Le prochain match contre le Nigéria s’annonce déjà comme l’un des chocs de cette première phase.

Puis, dans un match à rebondissement et très indécis, la Côte d’Ivoire arrive à damer le pion à l’Egypte. Bien que menées 35 # 31 à la mi-temps, les ivoiriennes réussissent un 3è ¼ temps à la Golden Stade Warriors, étouffant leurs adversaires 22 #13, emmenés par une Djefarina Diawara auteur de 32 points. L’Egypte fait le forcing au dernier quart temps mais échoue à 4 points. Score final 71 # 67 pour la Côte d’Ivoire.

Enfin, c’est avec une Italee Lucas retrouvée 18 points, 6 passes décisives, 4 rebonds et 3 interceptions que l’Angola a donné une véritable leçon de basketball une RDC trop maladroite et trop lente, oubliant parfois les fondamentaux du basketball que sont le repli défensif et le boxing out. C’est le premier de l’Angola, défait samedi par le Mali (63-71) lors de son premier match.

 

 

Partager :