Basketball / J2 : deuxième victoire pour la Modèle

Le terrain de basketball du stade municipal de Lomé, a vibré samedi 30 mars 2019, aux rythmes de la deuxième journée du championnat de première division, de la Ligue de Basket-Ball Lomé Golfe (LBBLG). Au programme, deux matches, uniquement dans le tableau masculin (les Dames étaient au repos) pour le compte des premières affiches de cette journée. En effet, ça passe pour la Modèle qui aligne une seconde victoire en deux journées, face au CBS qui concède une seconde défaite consécutive. Par contre, l’équipe de TRAP après son revers lors de la première journée, s’est mise dans le sens de la marche, en battant l’Etoile filante, au terme de sa deuxième sortie.

TRAP revanchard

Battus de façon in-extremis (51-49) par la Modèle lors de la première journée, le promu en première division TRAP, avait la lourde tâche de s’imposer face à l’Etoile filante de Lomé, l’une des favorites au titre de champion. Revanchards les hommes MOROU Zakari, coach de TRAP, ont d’entrée de jeu montré de très belles choses. Avec un bloc défensif très agressif et défendant très haut, l’équipe de TRAP a réussi pendant quelques minutes à imposer le rythme de la rencontre à son adversaire.

Mais c’est sans compter avec les qualités techniques et de dribble de Houngbo Edem de l’étoile Filante, qui arrive à chaque action offensive à se défaire de ce bloc, pour aller scorer. Une phase de jeu très compliquée pour les joueurs de TRAP, pourtant très généreux dans l’effort, mais qui se retrouvent menés au tableau d’affichage 25-18, à la pause.

L’Etoile Filante perd le Nord

Conscients de l’incidence négative qu’une éventuelle défaite aura sur leur position au classement général, les joueurs de TRAP ont, dès la reprise, et jusqu’au coup de sifflet final, été très incisifs, et combatifs dans les duels. Une volonté qui leur a permis de revenir dans un premier temps à hauteur de l’Etoile filante, et de s’imposer de justesse dans les ultimes secondes de cette rencontre 43-42.

Très satisfait de la prestation de ses joueurs et de la victoire arrachée dans la dernière seconde de ce match, le coach victorieux MOROU Zakari, pense que son équipe a beaucoup de choses à prouver dans ce championnat. « Après le premier revers dans les ultimes secondes face au champion en titre, la Modèle, on a dû remobiliser les joueurs, pour venir chercher cette victoire aujourd’hui …..Notre objectif dans ce championnat est de terminer dans le top 4 au classement général, et nous mettrons tous les moyens pour y arriver », a-t-il laissé entendre.

La Modèle toujours plus forte

Le deuxième match de la journée de samedi, opposait la Modèle bourreau de TRAP, au CBS dominateur de Racing Club, lors de la première journée. Cette affiche a été d’un niveau exceptionnel tant en qualité technique, que dans la détermination, et surtout dans la discipline tactique. Considéré comme l’un des matches au sommet de cette deuxième journée au niveau de la première division, cette rencontre a été très serrée et âprement disputée. A la mi-temps, le score était de parité 33-33.

Au retour des citrons, les joueurs des deux équipes, ont maintenu, la même intensité, au grand bonheur des spectateurs du stade municipal séduits par le beau jeu produit par les deux équipes. Mais, gagnés par la fatigue et pris par le piège de l’expérimentée équipe de la Modèle, les joueurs du CBS se sont sabordés dans le dernier quart temps, et s’inclinent 55-66, au dernier coup de sifflet de ce match très plaisant.

Les Officiels fustigés par CBS

Le Coach de CBS Da Silveira Toussaint, reconnaît la force de l’adversaire, mais estime que la défaite de son équipe, est due aux erreurs monumentales d’arbitrage. « Je le dirai toujours, les OTM, surtout le doyen Amah qui par moment a des problèmes de Vision, a tout fait foirer cette nuit. Ce monsieur a causé la sortie de mon intérieur qui me fait gagner le match, en lui collant 5 fautes, synonyme d’expulsion, alors qu’il n’en a commis que trois. Et du coup sa sortie a été un coup dur pour le moral de ses équipiers. Sincèrement je suis déçu de l’arbitrage de cette nuit », s’est-il plaint.

Redok.

Partager :