Culture : témoignages … avant le dernier voyage de Jimi Hope

Artiste aux multiples talents, Bluesman, rockeur, peintre et sculpteur, Jimi Hope s’en est allé dans la nuit du 4 au 5 août 2019, à Paris (France) suite à une longue maladie. Il sera inhumé samedi 14 septembre, à Bê Kpota, au terme de son dernier voyage.

Du talent et de la polyvalence

Le Togo perd ainsi un immense artiste polyvalent reconnu comme le pape du rock and roll africain, un cardinal de la chanson populaire, un sculpteur de palais et de rue, aussi à l’aise dans les arts plastiques que dans les créations musicales. Koffi Sénaya, à l’état civil était âgé de 63 ans. Plusieurs voix et écrits lui ont rendu hommage, et donné des témoignages sur sa personnalité, ses relations avec la société, et surtout sa carrière musicale.

Le chef de l’Etat togolais lui-même, qu’il a appris l’information y est d’un message très émouvant via un tweet partagé sur les réseaux sociaux. Artistes chanteurs et ingénieurs de sons lui ont emboîté le pas.  AGBOTI Yao un géant de la musique togolaise n’a toujours pas encore digéré ce décès qu’il qualifie d’énorme perte pour la musique togolaise. « C’est Mathieu Mouzou de radio Zéphyr qui m’a informé que mon frère et ami Jimi n’est plus de ce monde. J’étais choqué et j’ai crié. Je me suis demandé comment cela est arrivé ? Il est vrai qu’on est tous appelé à rendre l’âme un jour, mais la manière dont Jimi est parti, a choqué tout le monde. Je prie Dieu que son âme repose en paix », a-t-il déploré.

Florilège de témoignages

Puis, AGBOTI Yao M. précise que Jimi Hope et lui avaient de très bonnes relations bien que leur style de musique soit différent. « Jimi et moi avions de très bonnes relations ! la preuve on s’est récemment vu au studio Colibris, et avions monté ensemble un projet d’album. Un album dans lequel l’un des morceaux portait sur ‘Eléboto’ qu’on a joué en FUNK », a-t-il informé.

Pour sa part, très proche de la famille du regretté Jimi Hope, le zoukeur Toto Patrick affirme avoir été chaque jour que Dieu fait, au courant de son état de santé. « C’est un choc pour nous artistes qui avons connu Jimi. Nous qui étions avec lui dans ses derniers moments, et surtout qui l’avions côtoyé. Jimi Hope n’est pas pour moi un ami ! C’est plus qu’un papa. Ce monsieur m’a beaucoup aidé, il m’a prodigué beaucoup de conseils », a-t-il précisé.

Un artiste populaire et proche du peuple !

Et de poursuivre, Jimi Hope est le plus fou des artistes togolais. « Quand je dis le plus fou, je veux dire qu’il est quelqu’un qui fait de la musique comme bon lui semble. Ce monsieur est apprécié de tous même aux États-Unis et en Europe. C’est quelqu’un qui aime tout le monde dans la rue. Au lieu de prendre un taxi, ou d’aller avec sa voiture, il préfère se déplacer à pieds afin de pouvoir rencontrer les gens, s’amuser avec eux et écouter leurs difficultés », a-t-il narré.

Par ailleurs, Bello Rodrigue responsable de Colibris studio et ingénieur de sons, est l’homme avec lequel le disparu Jimi Hope, a passé la majeure partie de sa carrière musicale au Togo. Selon les révélations de ce dernier, Jimi Hope a enregistré plus de 400 titres dans son studio.

« C’est avec moi que Jimi préparait toutes ses maquettes. On fait le travail et ça donne un produit fini, et c’est ensuite qu’il se rend en Europe pour proposer à ses arrangeurs ce que nous avons fait ici à Lomé. Bref je peux dire qu’il travaillait à cheval entre l’Europe et le Togo. J’ai enregistré pas mal de chansons. Sans exagérer, ça peut atteindre 400 titres », lâchera-t-il.

Plus d’une centaine de chansons non encore rendues publiques !

Il précisera quelques instants plus tard, que Jimi a actuellement plein de chansons qu’il n’a pas mis à la disposition du public. « C’était un artiste méticuleux, très exigeant. Lorsqu’on prend par exemple un chant, on peut y passer trois mois, corrections, après corrections et des corrections, jusqu’à ce qu’il ne soit satisfait, avant de passer à autre chose. Il y a actuellement plus de 100 chansons que j’ai enregistrées avec lui, et que je n’ai jamais entendu sur les médias. Les tous derniers titres ont été enregistrés en mars de l’année en cours », s’est-il exclamé.

Enfin, il convient de préciser qu’au-delà d’être un artiste chanteur, Jimi Hope fut également un peintre. La période des années 1990-2000 sera particulièrement fertile avec la  réalisation d’œuvres considérables comme la réalisation  de la place de la Colombe  de la  paix à Lomé,  la Cour Constitutionnelle du Gabon, l’illustration d’un  mur à  l’entrée  de  la  nouvelle  Présidence togolaise.

Après un hommage national rendu le 6 septembre dernier, ses funérailles auront lieu ce week-end selon le programme ci-après :

Vendredi 13/09/19 -18h30 : veillée messe à l’église St Augustin d’Amoutiéve

Samedi 14 /09/19 – 09h00 : Messe d’enterrement suivi de l’enterrement au cimetière de Bê Kpota.

Dimanche 15/09/19 – 11h00 : Messe d’action de grâce.

Redok.

 

 

 

Partager :