Edwin Hawkins, le fondateur du Gospel moderne s’en est allé

Le succès d’Edwin Hawkins est dû principalement à sa reprise en 1969 de la chanson Oh Happy Day, un hymne religieux du XVIIIe siècle,  véritable classique de la musique sacrée aux Etats-Unis.  La chanson avait immédiatement connu un énorme succès, avec plus de sept millions de disques vendus, et les Edwin Hawkins Singers reçurent un Grammy Award  pour la meilleure musique de gospel.

Chanteur, mais également compositeur, claviériste, arrangeur et maître de chœur, Hawkins venait d’une famille de musiciens. Sa mère était pianiste et son père jouait de la guitare hawaïenne. C’est dans les années 60 qu’il fonde la Northern California State Youth Choir, avec lequel il sort quelques années plus tard un premier album qui mêle le gospel au Rn’B. «Ma mère avait un vieux livre de chansons et j’avais le talent de les réarranger», se plaisait-il à dire.

Hawkins est considéré comme l’un des grands fondateurs de la musique gospel moderne.  Il est mort dans sa maison de Californie ce 15 janvier 2018, à l’âge de 74 ans, des suites d’un cancer du pancréas, a fait savoir son agent Bill Carpenter. Il a remporté quatre Grammies au cours de sa carrière.

Plusieurs artistes de renom ont ensuite repris « Oh , Happy Day »,  notamment Glenn Campbell, Elvis Presley, et d’autres encore. Autre consécration pour le maître du gospel, la célèbre reprise de Whoopi Goldberg dans le film  Sister Act, en 1992.

Partager :