Football / Guinée : 7 ans de suspension pour Amadou Diaby

Autour du Syli national de Guinée, un racket sophistiqué a été planifié et exécuté depuis le jour du recrutement de l’entraîneur Belge Paul, Put. Le pivot n’est autre qu’Amadou Diaby, vice-président de la Feguifoot également chargé de gérer toutes les équipes nationales de football. Le deuxième pivot s’appelle Paul Joseph François Put ancien sélectionneur du Syli national de Guinée.

Ce foot-business profitable au duo consistait également à recruter un encadrement technique belge pléthorique devant accompagner le Syli à chaque fois que l’équipe de Guinée joue un match. Un staff technique pléthorique pour mieux saigner la Feguifoot et l’État guinéen, et qui verse toujours des commissions au duo d’affairistes.  Amadou Diaby, a d’autant les mains libres et une très grosse influence sur le sélectionneur national, que le président de la fédération a signé une décision lui confiant la gestion de toutes les catégories des équipes nationales.

Au cours d’un point de presse tenu au Caire, suite à l’humiliation du Syli national face à l’Algérie, le président Mamadou Antonio Souaré, visiblement abusé, a vivement dénoncé le racket orchestré autour de l’équipe, par un dirigeant véreux et un entraîneur loufoque, peu fiable, déjà condamné par la justice de son pays pour une affaire de matchs truqués. C’est ainsi que la Fegiuifoot avait limogé Paul Put et tout son staff technique pour mauvais résultats et également pour corruption avérée.

Quelques jours après, l’ancien entraîneur du Burkina Faso et du Kenya a été entendu à Conakry par la chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante de la fédération guinéenne de football. Devant cette commission, Paul Put dira qu’il versait à son tour les dix pour cent de son salaire au premier vice -président Amadou Diaby qui a beaucoup œuvré pour son recrutement. En conséquence, la commission d’éthique indépendante a sorti une note de service suspendant Amadou Diaby de la fédération nationale avant son audition.

Il a finalement été entendu lui aussi par cette commission et ce vendredi 16 août, le verdict est finalement tombé dans le desk de la presse guinéenne. Voici le jugement de la Commission Ethique de la Fédération Guinéenne de Football :

« La chambre de Jugement de la Commission d’Ethique indépendante a reconnu Monsieur Amadou Diaby Premier vice-président suspendu de la Fédération Guinéenne de Football et Monsieur Paul Put ancien entraîneur de l’équipe nationale de Guinée coupables de corruption en violation du code d’éthique et du code disciplinaire de la Fédération Guinéenne de Football.

La procédure d’instruction ouverte contre M. Diaby portait sur un système de corruption mis en place durant la période de mars 2018 à juin 2019, et en particulier sur un rôle dans la perception d’une commission de dix pour cent sur le salaire de l’ancien entraîneur de l’équipe nationale de Guinée M. Paul Joseph François Put.

Dans sa décision, la chambre de jugement a établi que M. Amadou Diaby avait enfreint l’article 21(Corruption) du code d’éthique de la Feguifoot et l’article 62 du code disciplinaire de la Feguifoot et il a été ainsi prononcé à son encontre, une interdiction de sept ans dont 05 fermes, pour les premières années d’exercer toutes activités relatives au football (administrative, sportive ou autre) au niveau national. Il devra en outre s’acquitter d’une amende d’un montant de 25.000 Euros.

De même, la chambre de jugement a établi que M. Paul Joseph François Put a enfreint l’article 21(Corruption) du code d’éthique de la Feguifoot et l’article 62 du Code disciplinaire de la Feguiffot et il a été ainsi prononcé à son encontre, une interdiction à vie de toute activité relative au football (administrative, sportive ou autre) au niveau national. Il devra en outre s’acquitter d’une amende d’un montant de 100.000 Euros.

La décision sera notifiée à M. Amadou Diaby et à M. Paul Joseph François Put le vendredi 16 août 2019, date à laquelle l’interdiction est entrée en vigueur. »

Moussa Campos Soumah.

Partager :