Football : « Les auteurs des violences répondront de leurs actes »

Ainsi s’exprimait cet après-midi, le ministre en charge des sports, Foli-Bazi Katari, devant les journalistes conviés à un point de presse à son cabinet.

Retour inexpliquée de la violence sur les stades du Togo

La violence sur les terrains, est l’un des vieux démons qui gangrènent le football togolais. Après Kabou, et Dapaong, le terrain de football de Badou a été le théâtre de violents affrontements entre supporters d’ Okiti de la localité et ceux d’Ifodjé d’Atakpamé. Une situation qui interpelle les autorités en charge du sport et les poussent à sortir de leur mutisme.

C’est pourquoi le ministre de la communication, des sports et de la formation civique Katari Foli-bazi, a rencontré lundi 18 février 2019, à son cabinet les premiers responsables de la FTF et du CNOT.

Le but de la rencontre est d’échanger afin d’une part de cerner les causes réelles de ce regain de violence dans les stades. e discuter avec ces derniers afin de desceller les réelles causes de ces affrontements, et de réfléchir pour trouver les voies et moyens pour y mettre fin d’autre part.

Prendre le temps d’analyser et de cerner la situation afin de prendre les mesures idoines

Au terme de ces échanges, le ministre en charge des sports accompagné du président de la FTF Guy AKPOVI et du président du CNOT Azad Kelani Baylor a donné un point de presse.

Selon le Foli-Bazi Katari, aucune décision d’applicabilité directe n’a été prise, pour sanctionner les fauteurs de troubles. Il a par contre précisé que toute latitude et du temps ont été au ComEx pour réfléchir sur le degré de la sanction à infliger aux véritables auteurs de ces violences sur les terrains.

« Ma décision est de permettre à tout le monde de mesurer la juste valeur de la décision à prendre pour arrêter ces comportements regrettables. Les fauteurs de troubles vont répondre de leurs actes. Ceci donnera la leçon aux supporters des autres clubs, afin de ne pas emboîter le pas aux fautifs d’aujourd’hui. On ne va pas se taire, ça c’est une évidence », a-t-il précisé.

Décision qui a rencontré l’assentiment du Président du CNOT

Le président du CNOT, Azad Kelani Bayor, a dans sa prise de parole félicité le ministre pour son pragmatisme, à déduire la procédure devant permettre de définir la sanction à appliquer.

« La sagesse du ministre nous a permis d’en déduire que chacun de nous doit retourner chez lui et revenir le mercredi prochain avec des approches de solutions efficaces », a-t-il laissé entendre.

Colère à peine contenue du Président de la FTF

Le président de la Fédération Togolaise de Football, a de son côté manifesté sa colère contre les auteurs des violences, et les a même accusés d’avoir l’intention de saboter le championnat national de football de première division en cours.

« A Badou, on a pris des dispositions sécuritaires pour éviter ces situations, mais le pire est arrivé, parce que à cause de la relégation les gens font tout pour saboter le championnat, mais on ne va pas les laisser faire. La passion du football fait que les gens ne mesurent pas l’ampleur des sanctions. Nous n’allons pas nous éloigner des textes en vigueur, les auteurs des troubles seront sanctionnés. Tout sera fait pour que le championnat se termine en beauté », a rassuré Guy AKPOVI.

Redok.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *