Football : NON du ministre au démarrage du championnat

Pour éviter une autre crise au sein du football malien, le ministre des sports a pris ses responsabilités. Il a en effet ordonné aux membres du comité de sursoir au processus de démarrage du championnat jusqu’à la mise en place d’un nouveau bureau fédéral.

En effet, on se souvient qu’il y a quelques semaines, le Comité de normalisation (CONOR) de la Femafoot, a annoncé la reprise du championnat national de football du Mali. Le Conor a par une lettre circulaire N°003/2018-2019/Femafoot, datée du 28 décembre 2018, adressée aux présidents des ligues régionales de football et du district de Bamako, dévoilé la liste des 16 clubs devant prendre part au championnat national 2018-2019.

Une décision très controversée qui a d’ailleurs entrainée plusieurs prises de positions et réactions virulentes. Cette décision relègue en 2ème division plusieurs clubs pourtant ayant obtenu leur montée en ligue 1 sur terrain : l’US Bougouni, l’US Kita, le LCBA, l’AS Black Star, le Yeleen Olympique et l’AS Performance.

Du côté du comité, on explique que la décision est conforme à la sentence du TAS qui prévoit la tenue de l’assemblée générale sur la base du quorum du 10 janvier 2015.

Dans le camp des clubs exclus par la décision du CONOR, on crie à l’injustice. C’est dans ce cadre que ces clubs ont entamé des actions de mobilisations pour se faire entendre. Les récentes manifestations des populations de Bougouni illustrent bien la colère des supporters des clubs rétrogradés en division inférieure par le CONOR.

Face à la montée inquiétante de la tension entre les acteurs du football malien, le ministre des Sports a décidé de prendre ses responsabilités pour éviter le pire à quelques mois de la CAN 2019. Ainsi, dans une autre correspondance datant du 31 décembre 2018, le comité annonce la suspension du processus de démarrage du championnat national Ligue 1 saison 2018-2019, sur instruction du ministre des Sports.

A son tour dans un communiqué, le Ministère des Sports annonce que cette décision est prise à la suite d’une rencontre avec les membres du comité. Selon le communiqué, le ministre craint des troubles que pourraient engendrer l’organisation dudit championnat à un moment où la sécurité et la paix sociale sont affectées. Le championnat reprendra après la mise en place d’un nouveau bureau fédéral.

Face à ce meli-melo, la décision ou la réaction de la FIFA est attendue….

 

Partager :