Handball : fin de parcours pour le Togo et le Mali

Le premier pays à quitter la compétition des zones 2 et 3 de handball des moins de 18 ans est le Mali après sa deuxième défaite consécutive de ce mardi face au Nigéria (25-30). Les Maliens pourront se consoler d’être accompagnés par le pays hôte, le Togo défait lui aussi par le Bénin (30-35) pour son deuxième match.

En effet, dans le premier match du jour, (Nigéria # Mali), l’équipe nigériane a su tirer son épingle du jeu dans un match qu’ils ont dominé en partie, réussissant à atteindre la pause avec un petit but d’avance (14-13). Il aura fallu le coup de gueule du coach nigérian Emeka N’namani dans les vestiaires à la pause pour réveiller ses poulains, qui renversent la vapeur en seconde mi-temps.

Ainsi, cette défaite du Mali n’a pas été du goût de son entraîneur Keita Bakoroba qui, pointe du doigt l’arbitrage du duo nigériens. « Toute compétition a ses réalités. Malgré que c’est des jeunes en apprentissage, nous sommes vraiment déçus des décisions de l’arbitrage de ce soir. En tout cas, nous sommes venus pour mettre en jambe nos joueurs pour le Challenge 2020 et mes enfants ont perdu la tête haute même si notre objectif était de nous qualifier pour la demi-finale », s’est-il indigné.

Ensuite, le second match qui a opposé le Bénin au Togo a tourné à l’avantage des écureuils du Bénin, vainqueurs 35 contre 30. D’entrée de jeu, les handballeurs togolais ont été impressionnés par une équipe béninoise mature, bien en place avec une maîtrise totale des balles. L’équipe togolaise n’a pu tenir devant les béninois très expérimentés d’ailleurs. Dans les 5 premières minutes, le score était nettement en leur faveur (5-1) alors que les Eperviers handballeurs de Sébastien Johnson multipliaient les mauvaises passes à l’offensive, ce qui a permis à leur adversaire de marquer autant de buts que possible.

« Mes joueurs n’ont pas pu tenir. Il y a toujours des défauts par rapport aux pertes de balles. J’ai tout donné pour qu’on gagne ce match mais je ne peux pas jouer à leur place. Ils n’ont fait qu’à leur tête alors que je leur ai dit que le handball n’est pas un jeu de tennis. Ils ont perdu les pédales et sont souvent rentrés dans le jeu de leur adversaire et voilà que nous avons perdu », a indiqué Sébastien Johnson.

Enfin, son homologue béninois William Dossou s’est réjoui de la victoire de son équipe, une victoire qui est due selon lui à la formation à la base aussi bien des joueurs que des entraîneurs. Le but pour lui, est de soulever la coupe. Ce mercredi, deux matches sont au programme. Le Ghana croise le Nigéria en premier match et le Niger va en découdre avec le Bénin en deuxième rencontre.

J.A.

 

 

Partager :