Escrime : Kassifon M. Louis et Koutoglo Françoise champions !

LauréatsEscrime-compressor.jpg

Les différents lauréats de la compétition

La troisième édition du championnat national d’Escrime s’est achevée dimanche à Lomé avec les finales dans les différentes épreuves que sont le Fleuret, le Sabre et l’Epée aussi bien chez les dames que chez les hommes.

Cette compétition, qui a duré deux jours, a réuni 11 clubs du Togo dont 7 de Lomé et 4 de l’intérieur du pays ; (Zoro de Lomé, Escrime club de Lomé, Dartagnan, Cercle des Escrimeurs de Lomé, Anges de Lomé, Club Olympique de Lomé, les Dualistes, Foadan Escrime club, Asko Escrime club, Tokobi de Sokodé et Go Sart d’Atakpamé). Kassifon Mensah Louis monte sur le podium au Sabre masculin. Il domine Adamenou Innocent 15 touches à 11.  Adamenou Emile complète le podium, ils sont tous issus du club du cercle des escrimeurs de Lomé.

Au sabre féminin, Koutoglo Françoise du club Zoro de Lomé est sacrée championne en venant à bout avec la manière de Kassegné Patricia du cercle des Escrimeurs de Lomé 15 touches à 4. Dans le tableau du Fleuret masculin, Affo-Mefi Djibril se fait détrôner par Degboe Koffi. Le tireur du club Anges de Lomé bat en finale son compatriote de Dartagnan 15 tirs à 9. Chez les filles, Nounou Rachel de Dartagnan courbe l’échine devant Aziawossou Bintou de Anges de Lomé 15 à 9.

Dans la catégorie Epée, l’épreuve du championnat chez les messieurs, Foumy Koffi gagne sur le fil 15 à 13 devant Oouro-Agoro Al- Yacine.

Ce championnat a connu l’émergence de jeunes escrimeurs notamment ceux de l’intérieur du pays. A en croire de la président de la fédération togolaise d’Escrime, le niveau des athlètes ne cesse d’augmenté d’année en année. « Nous sommes très heureux de cette troisième édition, sur le plan sportif, nous avons vu les athlètes d’Asko Escrime club de Kara qui ont décroché trois médailles, sur le plan technique et tactique, nous avons aussi noté une nette amélioration comparativement aux années antérieures. C’est une satisfaction » a précisé Victor LAMEGA, président de la  Fédération Togolaise d’Escrime (FTE). Et de poursuivre que « c’est le manque d’entrainement qui a fait défaut pour les tireurs venus de Dapaong, Kara, Sokodé et Atakpamé, les encadreurs ont dû faire le constat par rapport à ceux de Lomé, nous espérons avoir un niveau plus élevé à Dapaong en septembre de l’année prochaine pour la quatrième édition ».

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *