Le togolais S. Mathey en lice pour le Nobel de l’économie

Candidat au Nobel Mathey

L’information fait le tour du monde depuis que les sources proches du togolais ont confirmé que l’économiste a déposé sa candidature pour le Nobel de sa catégorie. Qui est Samuel Mathey ? Projecteur sur le nominé.

Son âge nous est pour le moment inconnu. Docteur en Economie, le togolais Samuel Mathey vit depuis des années en Côte d’ivoire. Passé par le Collège protestant à Lomé, il décroche en 2003 sa maîtrise en Economie à l’Université d’Abidjan avant de faire son Master dans les universités françaises. En 2010, il est nanti d’un MBA en Entrepreneuriat à l’Université de l’Ohio et soutient sa thèse de Doctorat à l’Université de Delaware aux Etats Unis d’Amérique en 2012. Il a ensuite enseigné chez les “Yankees“, à HEC Paris et dans plusieurs autres écoles en France.

On retrouve aussi ses traces professionnelles au niveau des Nations Unies tout comme dans de grands cabinets de conseil d’audit comme PwC, KPMG, etc.

De l’Université de Nancy, Samuel Mathey rejoint l’Afrique et s’établit en Côte d’ivoire. Rapidement, il lance en janvier 2015 la Fondation africaine pour l’entrepreneuriat et le développement économique (FAFEDE) et se fait connaître grâce aux concepts « Entrepreneuriat à zéro franc » (EZF) et “35.3“, des solutions aux problèmes de l’emploi sur le continent.

Initiatives

A Abidjan en Côte d’ivoire, Samuel Mathey participe à la rédaction du Plan national de développement (PND) et à la politique industrielle nationale.

Son concept phare “EZF“ Entreprendre à zéro franc est un appel à un nouveau mécanisme de financement des projets de jeunes start up. Durant une interview l’année dernière, il précise que le concept « zéro franc », c’est lorsqu’on n’a pas recours aux financements traditionnels des banques.  « C’est une jeune dame qui est venue à notre formation avec un projet de fabrication d’habillage pour tablette à partir de pagne wax avec un business plan pour lequel elle cherchait un financement afin d’ouvrir un magasin. Nous lui avons demandé de nous envoyer deux de ses robes en pagne. Nous les avons déchirées et lui avons demandé de faire des modèles avec. Puis, nous avons créé une page Facebook où nous avons exposé ces modèles. Le premier marché qu’elle a eu dans notre réseau de matching, c’était 1000 Euro. Aujourd’hui, elle a deux magasins sans avoir pris un franc avec quelqu’un, » raconte-t-il sur le site agora africaine.

Plus de 100.000 jeunes ont été formés pour l’adoption de ce concept dans 15 pays africains (dont le Togo) et en 4 langues différentes.

Samuel Mathey a aussi lancé l’initiative “35.3“ qui demande aux Etats africains que “tout jeune de 35 ans et moins qui crée une entreprise, ne paie aucun impôt pendant 3 ans“. Ceci, compte tenu du fait que la fiscalité et les impôts constituent des défis pour les jeunes entreprises.

Samuel Mathey est aussi membre du “Black MBA Association“, une puissante organisation regroupant l’intelligentsia du business noir américain.

Des hauts faits d’impact à caractère socio-économique qui ont permis au togolais de postuler à ce prestigieux prix avec une seule ambition : succéder à l’américain Richard Thaler et devenir le premier africain francophone à intégrer le cercle fermé des Nobel de la catégorie.

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *