Lomé, attention œuvres d’art en danger !

Cela se passe non loin de l’hôtel Palm Beach à Lomé, la capitale du Togo. Sur un des murs de l’ancienne place Goyi Score s’érige fièrement un des chefs d’œuvre de feu Paul AHYI, un artiste peintre togolais de renommée international et dont le style très particulier orne de nombreux immeubles et bâtiments de presque toutes les capitales ouest africaines. Celle ci-particulièrement vielle d’une quarantaine d’années a failli disparaitre sous les décombres et le hangar d’une revendeuse qui n’a pas trouvé meilleur endroit pour installer son commerce. Les artistes togolais réunis au sein du Syndicat national des artistes du Togo (SYNATO) ne pouvaient plus supporter de voir disparaitre peu à peu cette œuvre hors de prix et qui donnait un aspect particulier et plutôt agréable à ce lieu. Ils se sont donc fait entendre le samedi 20 janvier 2018 dernier à la  place Goyi Score.

« Nous pouvons enlever ce hangar  de force, mais puisque nous ne prônons pas la violence, nous implorons la personne qui l’a fait de  l’enlever le plus tôt possible elle-même pour que notre doyen continue de vivre à travers cette œuvre artistique », insiste  Georges Redah, le secrétaire général du SYNATO. Cette initiative des artistes du SYNATO est soutenue par  le Bureau togolais du droit d’auteur, (BUTODRA), une organisation de promotion des artistes.  Ayeneh Aworobou-Darou, représentant du directeur général trouve que la situation que crée le hangar,  présente un préjudice de droit moral. Pour préserver cette œuvre qu’ils estiment faire partie du  patrimoine national, ces artistes ont lancé un appel à la population et aux autorités pour une protection accrue des œuvres artistiques. Depuis 2013, le Togo  ambitionne porter à 7% la contribution du tourisme à l’économie nationale d’ici 2020. Un défi qui, avec l’appui du Programme des Nations pour le développement (PNUD), devrait se réaliser après l’élaboration du plan directeur de développement et d’aménagement. Paul AHYI est un artiste dont les œuvres attirent beaucoup de touristes, et il serait dommage que ces œuvres soient délaissées de la sorte. A titre de rappel, en 2011, le Togo a enregistré 325 633 touristes avec une recette d’environ 20 milliards de Francs CFA.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *