Taekwondo : le Togo fait mieux que se défendre

Le terrain de basketball du stade municipal de Lomé a vibré dimanche 17 novembre, au rythme de la première édition du tournoi international de taekwondo dénommé ‘la coupe du président de la Fédération Togolaise de Taekwondo.

Le coup d’envoi de cette compétition a été donné par M. Azad Kelani Bayor président du CNO-Togo représentant le ministre togolais en charge des sports. C’était également en présence de plusieurs présidents de fédérations sportives et d’éminentes personnalités.

Ils sont au total plus deux cents (200) athlètes des quatre (04) différentes catégories olympiques tant chez les dames que chez les messieurs, venus du Burkina Faso, du Bénin, du Ghana, du Niger et du pays hôte le Togo, à compétir l’arène.

Selon M. Eyii KLUTSE président de la FTTKD, cette manifestation est organisée dans le but d’opposer les athlètes togolais à ceux des pays de la sous-région et, par ricochet relever leur niveau, qui est plus ou moins acceptable. « Nous sommes partis du constat que la FTTKD, a du pain sur la planche, selon lequel les résultats obtenus par le Togo aux Jeux Africains de Rabat.« 

« C’est vrai que c’était une première pour nous de participer à cette compétition de très haut niveau classée G1, mais nous avons pensé qu’il était de bon ton que nous puissions retrousser les manches, et travailler ardemment pour pouvoir affronter à armes égales, les athlètes des autres pays ».

En effet la compétition proprement dite a réuni chez les dames des athlètes des catégories des -49, -57, -67 et +67 Kilos, et de moins de -58, -68, -80, et de +80 Kilos chez les hommes, qui ont combattu dans l’arène.

Ainsi, dans la catégorie des -49 kg (Dames) la nigérienne Habiba Abdou a battu en finale la burkinabè Sawadigo, et s’adjuge le trophée mis en jeu. Chez les -57 Kg (Dames), la béninoise Wanikou Premia s’est imposée devant la Togolaise Eklou Sofonke en finale. La médaillée d’or dans la catégorie des -67 Kg est une togolaise du nom Sikiratou Gbagbati. Elle a dominé en finale sa compatriote Assirou.

Le tableau masculin, présente de son côté les résultats suivants : Issaka Nouridine est médaillé d’or devant Mathieu Arouna (2ième), dans la catégorie des -58 Kg. Chez les -68 Kg c’est Moukaila Oumarou qui remporte la médaille d’or devant Oumarou Sadkou (2ième).

Chez les -80 kg, le vainqueur est un nigérien et il se nomme Samsou Idrissou. Il a battu en finale son compatriote Alfagah. Et enfin chez les +80 Kg la finale a été 100% togolaise. Elle a vu la victoire de Amed Sama devant son compatriote Innocent Agboloto.

« Ce challenge avec les athlètes d’autres pays, nous permet de nous jauger efficacement. Il nous permettra ensuite de préparer le championnat national de taekwondo qui devrait se tenir dans deux semaines. » Et « Au regard de tout ce qui s’est passé au cours de ce tournoi, je suis convaincu que le niveau du championnat national sera très relevé », a indiqué Eyii KLUTSE président de la FTTKD.

M. Azad Kelani Bayor président du CNO-Togo, et représentant du ministre en charge des sports, a dans son allocation de circonstance salué l’initiative, qu’il qualifie de première du genre au Togo. Il a poursuivi en lançant un ardent appel aux responsables des autres fédérations nationales sportives du Togo d’emboîter les pas au président de la FTTKD. « Cette initiative explique la vision de la FTTKD de faciliter l’intégration des peuples africains à travers le sport. Que cette compétition serve d’exemple à tous les autres dirigeants de fédérations. Félicitations aux vainqueurs, et bon courage aux vaincus », a-t-il conclu.

A noter que la prochaine échéance avant la fin de l’année 2019 pour la FTTKD reste le championnat national qui aura lieu dans deux semaines.

Partager :