Basketball / Togo : Robert Gozo, « Mesure » a tiré sa révérence

 Basketball / Togo : Robert Gozo, « Mesure » a tiré sa révérence

Robert Kouassi Gozo, dit « Mesure, Dzidzéa », dit « agnin a neva miate » s’en est allé, ce 18 juin 2020 alors que rien ne laissait présager une disparition aussi subite.

Inspecteur des Sports de classe exceptionnelle, il avait une réelle passion pour le sport en général, et le basketball en particulier qui était sa raison de vivre. Robert Gozo était un bon basketteur, un meneur de jeu de de l’Etoile Filante de Lomé, des années 70 qui a dominé 3 années durant le basketball togolais en ne perdant aucun match au cours de cette période.

Véritable boute en train, sympathique, amusant, il était le Bob Cousy (Boston Celtics) togolais. Meneur de jeu clairvoyant, il était très adroit, d’où le surnom de « Mesure, Dzidzea ». Entraîneur émérite, il a détecté beaucoup de talents, et est reconnu dans le milieu du basketball togolais comme l’un des meilleurs managers, ou le meilleur manager, tant son intelligence lui permettait une lecture du jeu extraordinaire. Il avait quasiment la réponse à presque toutes les situations de jeu.

Revenons sur son côté formateur. C’est lui qui a initié par exemple Kpokpoya Akouété Cosmas, dit Apollo à l’haltérophilie, car lui disait-il à ses débuts « Il faut que tu prennes du muscle, que tu élargisses tes épaules » Honoré Tsatsu Fidajoe, ancien joueur de Lomé I, de l’Entente II, et ancien capitaine de l’équipe nationale parle de lui en ses termes « Je me souviens encore de ses conseils très utiles lorsque je débutais ma carrière à Lomé I.  Sa manière magistrale de lire le jeu de l’adversaire et de trouver des solutions m’ont aussi marqué ».

Amoussou Toba Augustin, appelé son frère jumeau parle aussi très ému de son ami « Il m’appelait son frère jumeau. Nous avions cheminé ensemble depuis l’école primaire dans les mêmes classes. C’est au collège que nous nous sommes séparés pour un temps. Lui est parti au collège St Joseph de Lomé et moi à  Togoville ».

Amoussou TOBA et Robert Gozo, c’est une longue histoire, puisqu’ils se sont retrouvés quelques années après, tout d’abord au Collège Saint-Jospeh, après avoir été adversaires en basketball, puisque l’un était à Lomé et l’autre à Togoville, et ensuite coéquipiers dans les équipes civiles.

Tout comme Kpokpoya, « Apollo », c’est Robert Gozo qui a fait venir TOBA à l’Etoile Filante de Lomé, où ils furent coéquipiers. Leur route se séparent à nouveau lorsque Robert Gozo obtint une bourse pour le sport à Abidjan en Côte d’Ivoire et Amoussou TOBA à Oran, en Algérie. Rentrés à Lomé en 1972 comme maîtres d’EPS, robert Gozo fut affecté au Lycée de Tokoin. Il a été l’entraineur des équipes de Basketball du lycée de Tokoin et plus tard de l’ASFOSA avec lequel il fut entraineur-joueur puis entraineur.

Un de ses anciens joueurs et coéquipiers à l’ASFOSA, Agbobli Ayi se rappelle d’un coach « qui savait manier le verbe et la technique, dont la lecture du jeu était exceptionnelle et qui appréciait à leurs justes valeurs, les 3è mi-temps… »

Parmi la dernière génération de joueurs qu’il a eu à encadrer figurent Tony d’ALMEIDA qui se souvient également : « Robert Gozo est celui qui m’a fait croire en mes possibilités de basketteurs. Il a trouvé que j’avais un premier pas de débordement très rapide et s’est offert de m’aider à le perfectionner. J’étais un tout jeune joueur qui venait d’atterir à l’ASFOSA de Lomé. Ainsi tous les mercredis et vendredi, il me prenait à part pendant 1H avant l’entrainement du club, et 30 minutes après pour travailler ce qu’il considérait comme mon principal atout à l’époque. » et d’ajouter, « il m’a même dit de fixer mon adversaire droit dans les yeux au moment de le déborder et de lui dire dans ma tête : Toi, laisse-moi passer. Ce que j’ai gardé et ça a marché pendant tout le temps que j’ai eu à jouer au basketball ».

Robert Gozo s’en est donc allé ce 18 juin 2020. Il sera conduit à sa dernière demeure le 4 juillet 2020. La rédaction de ahouevi.info présente ses sincères condoléances à sa famille, à tout le mouvement sportif togolais et au basketball togolais en particulier.

Qu’il repose en paix.

Tony DEE

Related post