Boxe: Tiouta Traoré, devient arbitre internationale

Le séminaire de formation des officiels internationaux du ring de la boxe professionnelle anglaise s’est tenu du 18 au 21 avril 2018 à Nairobi au Kenya sous l’égide de la Word Boxing Concil (WBC) et de l’Union Africaine de Boxe (ABU). C’était sous la présidence de Mr Houcine Houichi, président de l’Union Africaine de Boxe (ABU) et vice-président du Word Boxing Concil (WBC). Madame Tiouta Traoré, conseillère Technique de son état, avec 20 ans d’expérience dans l’arbitrage de la boxe amateur, a participé à cette formation de haut niveau au « Kenyatta International Conférence Center ». A son retour de Nairobi, Mme Tiouta Traoré a accordé une interview à la presse.

Q : Quel était l’objet de la formation à Nairobi ?
R : Il s’agissait pour les officiels internationaux du ring de la boxe professionnelle de renforcer les notions dans l’arbitrage et le jugement de la boxe anglaise et de connaitre le rôle du superviseur. Je tiens à préciser que ce séminaire a regroupé plus de cent arbitres venant de quarante pays dont 6 femmes. Les dames étaient venues du Mali, de l’Ouganda, du Cameroun et du Kenya. Je remercie le Président de l’ABU pour avoir pris cette initiative dans le but de développer la boxe professionnelle en Afrique.
Q : Le programme ? Les pays qui ont pris part à cette formation ?
R : Les pays qui étaient présents à cette formation sont entre autres le Ghana, le Mali, la Zambie, l’Afrique du Sud, le Togo, la RDC Congo, l’Egypte. J’ai beaucoup appris lors du séminaire. J’ai compris que l’arbitre joue un rôle très important dans les combats professionnels. Par conséquent il doit maitriser parfaitement les règles de la boxe professionnelle et avoir un très bon niveau intellectuel lui permettant d’apprécier la loi et l’esprit de la loi. L’arbitre doit avoir beaucoup de personnalités, une condition physique parfaite lui permettant de se déplacer sans gêner les boxeurs, avoir l’œil sur les combattants afin de sanctionner correctement les fautes et à temps réel. L’arbitre doit s’adapter aux déplacements des boxeurs, savoir apprécier les coups. réguliers ou irréguliers, comment arrêter le combat lorsqu’un boxeur est en difficulté, dans quelle situation faut-il compter un boxeur, quand faut-il faire appel au médecin du ring et comment arrêter le combat lorsque le boxeur est fatigué, sa garde est baissée, son rythme est ralenti , il fait marche en arrière et les coups ne sont pas puissants.

Partager :