Football : l’argent ne fait pas forcément le bonheur

S’il est clair qu’aujourd’hui, beaucoup d’argent circule dans le monde du football, on a eu aussi le temps de se rendre compte que les clubs les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs. Autrement dit, il semblerait que même en football, le fameux adage « l’argent ne fait pas le bonheur » demeure vrai, même s’il y contribue sacrément. Manchester United est à l’heure actuelle le club le plus « bankable » de la planète devant le Real Madrid et le FC Barcelone selon les instituts spécialisés Forbes et Kpmg, repris par le journal français l’équipe. Le classement pour 2018 est le suivant en millions d’euros :

1 – Manchester United (3594)

2 – Réal Madrid (3564)

3 – Fc Barcelone (3542)

4 – Bayern de Munich (2670)

5 – Manchester City (2156)

6 – Arsenal (1951)

7 – Chelsea (1 797)

8 – Liverpool (1 694)

9 – Juventus (1 283)

10 – Tottenham (1 078)

11 – Paris Saint Germain (846)

12 – Borussia Dortmund (785)

13 – Athletico Madrid (739)

En regardant ce classement, on est frappé par le fait que sur le plan sportif et le Real Madrid (triple champion d’Europe) et le Fc Barcelone (champion d’Espagne à deux reprises ces trois dernières années et quart-finaliste de la C1 trois fois de suite) sont plus performants que Manchester United aussi bien sur la scène locale que sur la scène européenne, malgré une Ligue Europa en 2017 et une Coupe d’Angleterre en 2016.

Deux raisons essentielles expliquent cette bonne santé du club mancunien : tout d’abord sa grande capacité à se vendre de par le monde, et ensuite les droits TV faramineux de la Premier League. Cette manne est de 2,3 milliards d’euros par an dans la période 2016-2019.

Par ailleurs, KPMG se base sur des critères de rentabilité comme le bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) et le ratio masse salariale / revenus. Là aussi, Manchester United se révèle plus vertueux que le Real et Barcelone. Le cabinet constate en particulier que le quadruplé de 2016-2017 a coûté fort cher en salaires à la casa blanca et a fait chuter sa rentabilité. Comparativement la valeur de Manchester United a augmenté de 5% entre 2017 et 2018, celle du FC Barcelone a dû se contenter d’une croissance de 1%, tandis que le Real Madrid en dépit du fait d’avoir gagné 3 fois successivement la Ligue des champions a perdu en un an 2% de sa valeur.

Partager :