Niger / Lutte : Harouna Abdou, le Taureau de l’Ader n’est plus !

Harouna Abdou a quitté le monde des vivants. La prochaine édition du Sabre National se disputera sans Harouna Abdou dans les tribunes. Il ne prodiguera plus non plus ses conseils aux lutteurs notamment ceux de l’écurie de sa région, Tahoua.

Grand lutteur emblématique de l’Ader, plusieurs fois consacré roi des arènes du Niger, Harouna Abdou a rendu l’âme le vendredi 15 mai 2020 au centre hospitalier régional de sa ville natale, Tahoua, des suites d’une maladie. Surnommé « Le Taureau de l’Ader » à cause sa corpulence imposante qui faisait trembler ses adversaires, Harouna Abdou a été l’un des rares lutteurs qui faisait vibrer les arènes de toutes les régions du Niger.

En effet, il les a toutes foulées  au bonheur de ses admirateurs et pour le malheur de ses adversaires entre 2002 et 2014, année de sa retraite. Harouna Abdou a été deux fois d’affilée champion de lutte traditionnelle en 2007 à Agadez et 2008 à Dosso, vice-champion en 2002 et 2006 à Tahoua puis vainqueur de 9 coupes nationales.

La lutte traditionnelle nationale lui doit une fière chandelle pour avoir honorablement représenté le Niger lors des compétitions internationales dont entre autre le Tournoi Ouest Africain de Lutte Africaine (TOLAC). Le Taureau de l’Ader a toujours, de son vivant, plaidé pour de meilleures conditions pour l’évolution de la lutte traditionnelle et des lutteurs au Niger. « Au Niger tu es important lorsque tu es dans les arènes. Et quand tu arrêtes les combats, tu es oublié», a-t-il déploré dans les colonnes du journal national en 2017.

Harouna Abdou était marié à 3 femmes et père de 15 enfants.

Oscar Nivore.

 

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *