Togo / reprise des compétitions : les exigences du protocole 

 Togo / reprise des compétitions : les exigences du protocole 

image d’archives

Dans les tuyaux, depuis quelques jours, la reprise des compétitions sportives est annoncée par les autorités en charge des sports. Cependant à y voir de près, difficile d’envisager une date officielle pour le moment.

Le document certes non encore adopté, issu d’une réflexion des fédérations nationales sportives propose une reprise progressive des activités sportives dans des conditions conformes aux impératifs sanitaires fixés par le Gouvernement et l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS.  « Ces conditions sont basées sur trois principes : la sécurité sanitaire, la progressivité de la reprise des activités sportives et l’adaptation locale ».

Ainsi, de manière spécifique, chaque discipline est invitée à prendre des mesures pour une reprise sans danger pour les athlètes

Pour les sports individuels (cyclisme, natation, pétanque, tennis, tennis de table, etc…) : « Les entraînements et les compétitions en double seront suspendus. Tous les matériels seront désinfectés au début et à la fin de chaque séance d’entraînement ou de compétition », peut-on lire dans le document.

En athlétisme, il est prévu « une réduction du nombre d’athlètes à 4 pour avoir 1m de distanciation sur les 100m à 800m, 1500 à 10 000m, cross-country, course sur route, semi-marathon, marathon ; un test est exigé avant la course. Au niveau des lancers, chaque athlète vient avec son engin si possible ou placer un officiel qui sera chargé de les nettoyer ».

S’agissant du cyclisme, le protocole est aussi exigé. Les échanges de matériels par exemple, vélo et bidons d’eau entre les coéquipiers pendant les séances d’entraînements ou de compétions sont interdits de même que le ravitaillement en eau auprès des spectateurs et l’utilisation de gants devient obligatoire.

En ce qui concerne les sports collectifs, le volley-ball, le handball ou encore le basketball le protocole de sécurité de reprise prend en compte les séances d’entrainement et les matches officiels.

Il est impératif d’Informer tous les membres de l’équipe des protocoles de sécurité médicale appliqués sur les lieux d’entrainement, sites de compétition, lors de voyages et de séjour dans un hôtel.

Image d’archives

Au Handball par exemple, le nombre de joueurs est ramené à 16 joueurs maximum par sexe et à des heures différentes. Il est aussi indiqué de faire le jeu sans contact par rapport à la nouvelle règle de jeux et pas de salutations, pas de manifestations, ni de regroupement à la fin, comme c’était de coutume.

Idem au basketball où il est exigé un respect scrupuleux des mesures barrières imposées par le gouvernement.

Les séances d’entrainement doivent se dérouler à huit clos avec un effectif réduit à 6 au maximum (3 par panier), le respect de la distanciation physique (1 siège sur 2 entres les bancs et les alentours du terrain). Le port des masques et des bavettes est obligatoire pour tous, et dans la configuration un joueur, un ballon.

D’une manière générale, il est demandé de « nommer un responsable de l’hygiène en charge du suivi du protocole d’hygiène appliqué, avoir du matériel de lavage de mains ou des gels désinfectants à disposition lors des entrainements ou compétitions… » Le protocole précise également que « Les séances individuelles ou en petits groupes sont à privilégier » ainsi qu’un suivi rigoureux du protocole de désinfection des équipements, notamment les balles pendant les entraînements d’équipe ».

Enfin, avant tout cela, une série de formations sera dispensée aux cadres techniques et administratifs et des ateliers de restitution de la formation sur les mesures barrières sera organisée à l’attention des entraîneurs et administrateurs des clubs.

PatDogb.

 

Tony DEE

Related post