AccueilNouveautésFerrari, meilleur en dehors de la piste : des revenus en hausse

Ferrari, meilleur en dehors de la piste : des revenus en hausse

La Scuderia Ferrari a connu des moments de chaos et de résignation en Formule 1, en raison de certains choix stratégiques discutables, lors des courses avant la pause estivale. Cependant, un élément positif Benedetto Vigna, l’administrateur délégué du Cavallino, peut le classer. Grâce à un excellent deuxième trimestre 2022, les chiffres des recettes et des livraisons s’améliorent par rapport à ceux de l’année dernière, avec des performances vraiment remarquables.

Ferrari gère-t-elle mieux l’activité de production que l’activité sportive, du moins dans le domaine des monoplaces de F1 ? Aujourd’hui, on peut certainement le dire. Alors que Leclerc et Sainz subissent de lourdes pertes par rapport à Red Bull, les concessionnaires de Ferrari passent les crises comme des rouleaux compresseurs. Au premier semestre 2022, le chiffre d’affaires a augmenté de 21 % (2 477 millions d’euros) et les livraisons de 23 % (6 706 véhicules, en 2021 il y en avait 5 456 après six mois). Le bénéfice net s’est également amélioré de 19%, selon les chiffres du bilan publiés par le Cavallino. La génération de cash-flow libre industriel a atteint 79 millions d’euros entre avril et juin, ce qui a permis à Ferrari de réaliser le meilleur deuxième trimestre de son histoire en termes de performance opérationnelle avant impôts.

« Ferrari poursuit une phase de forte croissance, avec des résultats trimestriels records en termes de revenus. La qualité des six premiers mois et la robustesse de notre activité nous permettent de réviser à la hausse nos prévisions pour 2022 sur tous les paramètres. Les prises de commandes nettes ont également atteint un nouveau niveau record au cours du trimestre », a déclaré M. Vigna.

Le portefeuille de produits pour le trimestre se terminant en juin comprenait sept modèles de moteurs à combustion interne et trois modèles de moteurs hybrides, qui représentaient respectivement 83 % et 17 % des livraisons. L’augmentation des livraisons au cours du trimestre est due au Portofino M et à la famille F8. Les livraisons de la 296 GTB ont débuté au cours du trimestre et celles de la 812 Competizione ont augmenté. Les séries limitées Ferrari Monza SP1 et SP2 ont atteint la fin de leur production au premier trimestre 2022. Toutes les régions géographiques ont apporté une contribution positive au cours du trimestre ; la région Europe et Moyen-Orient a augmenté de 4,5 %, les Amériques de 62,2 %, et la Chine continentale, Hong Kong et Taïwan a plus que doublé (+115,7 %), conformément à la forte demande.

Parmi les chiffres, seule la contraction des revenus des moteurs, 41 millions d’euros, en baisse de 8,5 %, est négative : la situation reflète la diminution des livraisons à Maserati, le contrat arrivant à échéance en 2023. Les recettes provenant du sponsoring et des revenus commerciaux ont également augmenté (117 millions d’euros, +29,5%) ; un chiffre « principalement attribuable à l’amélioration du positionnement dans le championnat de Formule 1 par rapport à l’année précédente et à la contribution des activités liées au style de vie, partiellement compensée par la baisse du sponsoring », peut-on lire dans une note publiée par Ferrari.

Pour le reste de l’année 2022, Ferrari tentera de gérer la forte demande, en faisant attention aux goulots d’étranglement dans le domaine des composants ; et surtout, elle enrichira le mix de modèles, avec le début de la production de la Ferrari Daytona SP3 et du SUV Purosangue (début des livraisons 2023).

Tony
Tonyhttps://www.ahouevi.net
Rédacteur Web depuis plusieurs années et passionné par le sport automobile depuis toujours, aucune information ne m’échappe. Je profite de ma soif sans fin d'informations sur le monde de la voiture pour vous les partager!
RELATED ARTICLES

En Continue