Accueil Nouveautés Euro 7, Salvini contre l’UE : « Position idéologique ».

Euro 7, Salvini contre l’UE : « Position idéologique ».

Euro 7, Salvini contro l’UE: “Impuntatura ideologica”

Ces dernières semaines, la Commission européenne a présenté une nouvelle proposition qui entrera en vigueur à partir de juillet 2025 pour les voitures et les camionnettes et à partir de juillet 2027 pour les véhicules lourds, concernant la fixation de nouvelles normes d’émission pour les véhicules Euro 7. Une mesure qui n’a pas du tout été digérée par la nouvelle majorité gouvernementale italienne et en particulier par Matteo Salvini, ministre des infrastructures et des transports, qui a ouvertement exprimé son mécontentement à l’égard de la mesure lors de l’assemblée de l’Association logistique de l’intermodalité durable, parlant de  » blocage idéologique « .

« Vous ne pouvez pas obliger les entreprises à ne vendre que des diesels Euro 7 à partir de juillet 2025 alors que vous dites déjà que les voitures à combustion interne seront interdites à partir de 2035 », a commenté Salvini, qui a ensuite évoqué l’arrêt de l’essence et du diesel commandé à partir du milieu de la prochaine décennie en Europe. « Il est clair que cela signifie nous lier pieds et poings à l’industrie chinoise. De temps en temps, j’ai le doute qu’à Bruxelles, il y a quelqu’un à la solde non pas des citoyens européens, mais de la République populaire de Chine, sinon certains choix économiques absolument suicidaires ne s’expliqueraient pas ». Le fait que le titulaire du MIT se soit concentré en particulier sur le carburant diesel n’est pas une coïncidence : les nouveaux paramètres rigoureux concernant les émissions d’oxydes d’azote, plus connus sous le nom de NOx, devront en effet être respectés indifféremment par les véhicules diesel et à essence.

Lundi prochain, le 5 décembre, Salvini aura également l’occasion de faire connaître son point de vue à ses collègues européens lors du Conseil « Transports, télécommunications et énergie » : la position du leader de la Ligue et de toute la majorité semble être assez claire, il faudra maintenant comprendre comment elle sera illustrée à la politique continentale, qui a manifestement une stratégie diamétralement opposée à cet égard. Le gouvernement réussira-t-il à donner une voix aux protestations des constructeurs et autres entreprises du secteur automobile ?

Tony
Rédacteur Web depuis plusieurs années et passionné par le sport automobile depuis toujours, aucune information ne m’échappe. Je profite de ma soif sans fin d'informations sur le monde de la voiture pour vous les partager!