AccueilNouveautésHyundai, Bürkle et Varenna : "Du Kona N à la Ioniq 5,...

Hyundai, Bürkle et Varenna : « Du Kona N à la Ioniq 5, comment le design change ».

Électrique, sportif, familial. Différentes âmes coexistent dans la gamme Hyundai, les mêmes modèles pouvant évoluer et adopter un ADN durable plutôt que performant. C’est le cas du Kona, le SUV compact le plus vendu et transformateur intelligent qui, avec l’ajout du N, a complété la famille de voitures routières sportives de la marque coréenne. Mais ne parlez pas du sentiment de famille, un concept que Hyundai a dépassé, en tendant un mince fil rouge qui unit toutes ses voitures, les réunissant mais les rendant en même temps distinctives à leur manière. Un autre exemple brillant est la Ioniq 5, une véritable Hyundai électrique mais tellement différente de tout le reste. Quel est le secret du langage du design de la marque coréenne ? Nous avons interrogé Thomas Bürkle et Davide Varenna, respectivement designer en chef au centre de style Hyundai de Rüsselsheim et designer extérieur senior au centre allemand de la marque, lors d’un long entretien à l’occasion de notre rencontre à l’Autodromo di Monza, où se déroulait la Hyundai N Driving Experience.

La famille N est maintenant complète avec le Kona. Comment avez-vous transposé l’ADN sportif de la gamme à un SUV ?
Burkle : « Tout d’abord, je voudrais souligner qu’à Russelsheim (où se trouve le centre technique de Hyundai Europe), nous disposons non seulement d’un centre de conception et d’un centre de R&D, mais aussi d’une division spécialisée dans les hautes performances. Ainsi, lorsque nous travaillons sur une voiture, nous discutons également avec cette équipe de ce qui pourrait être important pour elle, par exemple en matière d’aérodynamisme ou de poids. Il y a toujours beaucoup de discussions, même autour du développement des roues. »

Comment avez-vous associé le succès commercial du Kona à sa version sportive ?
Burkle : « C’était certainement un défi car si vous regardez les i30 N et i20 N, le centre de gravité est nettement plus bas que sur un Kona. Les experts de l’équipe Performance ont travaillé sur la suspension avec un calibrage spécifique pour rendre la disposition aussi bonne que possible du point de vue des performances. »

Vous avez réussi à faire évoluer le concept de sentiment familial. Vos voitures ont des éléments en commun mais en même temps elles sont très différentes.
Burkle : « C’est quelque chose de typique de Hyundai. Nous ne faisons jamais de matryoshkas, je veux dire des voitures qui sont si similaires dans différents segments. Il y a une ligne rouge qui traverse toutes nos voitures, mais aucune n’est la copie d’une autre. Mettre le gène N sur un SUV n’était pas facile et c’était quelque chose de spécial, mais le Kona était un très bon point de départ, l’empattement n’est pas trop long et ce n’est pas un utilitaire sport  » lourd « , il est compact, peut-être le plus compact du segment. C’était l’occasion d’élargir sa gamme. »
Varenna : « Avec le Kona, par exemple, nous avons réussi à distinguer clairement la version entièrement électrique de la version N. La base est la même, bien sûr, mais je pense que nous avons réussi à la pousser à l’extrême. La variante haute performance est issue de la même famille que la i30 N, par exemple, et présente des éléments communs : on retrouve des éléments comme le stop triangulaire à l’arrière intégré au spoiler, et les lignes tendues qui proviennent de l’étude aérodynamique. Tous ces éléments contribuent à créer un certain sentiment de famille, même s’il s’agit de voitures différentes. Avec le Kona, nous avons trouvé le bon équilibre entre l’esprit sportif que nous voulions insuffler et le look SUV, avec la ligne de toit par exemple, qui déplace le logo plus bas et rapproche idéalement la voiture du sol ».

Chez Hyundai, vous travaillez sur trois grands secteurs, les petites voitures, les voitures écologiques et les voitures de sport. Comment développez-vous le design en parallèle pour ces trois line-up ?
Burkle : « La tendance est au tout électrique. Ce sera un véritable défi de transformer les N et leur histoire en N EV. C’est certainement un défi possible. Nous avons déjà fait quelque chose avec l’ETCR, il s’agit de changer les mentalités, d’essayer de comprendre que l’électrique peut aussi être sportif. C’est définitivement un nouveau défi. »
Varenna : « Je pense que ce sera un défi réussi et unique. Beaucoup dépendra de l’approche, qui est aussi une nouvelle façon de travailler du point de vue de la conception. La recherche des meilleures réponses pour ce type de voiture pousse la créativité vers de nouveaux horizons. C’est de là que vient la Ioniq 5, par exemple, qui répond à des besoins complètement différents. »

Est-il plus facile de concevoir une nouvelle voiture électrique ou de transformer un modèle existant en VE ?
Varenna : « Personnellement, je trouve qu’il est beaucoup plus difficile de développer une voiture totalement nouvelle comme une voiture entièrement électrique, c’est comme ouvrir une nouvelle boîte. Vous n’avez jamais la bonne réponse. Dans les voitures d’aujourd’hui, vous avez des centaines d’années d’expérience, nous savons quelles sont les bonnes solutions. Aujourd’hui, avec les nouvelles technologies et les voitures complètement différentes, vous êtes poussé à expérimenter, à chercher la meilleure solution.
Burkle : « Lorsque vous modifiez une voiture existante, les ingénieurs ont beaucoup à dire. Mais lorsque vous développez un design entièrement nouveau, vous avez la possibilité d’influencer son développement de manière décisive. Ainsi, les concepteurs peuvent dire « je voudrais cette taille de roue », par exemple, alors que dans une voiture normale, les ingénieurs diraient « la boîte de vitesses n’est pas faite pour ce type de roue ». Si vous partez d’une esquisse pour la conception d’un VE, vous pouvez décider de beaucoup de choses. Bien sûr, vous devez toujours discuter avec les ingénieurs, mais la voie est plus ouverte et vous avez la possibilité de laisser une marque de conception plus forte.

La conduite autonome ouvrira-t-elle de nouveaux horizons ?
Varenna : « Oui, certainement. La conduite autonome, quand elle arrivera, changera beaucoup de choses pour nous. Il y aura une manière différente d’utiliser votre voiture, nous l’avons déjà vu sur certains prototypes. Par exemple avec la Hyundai Seven. La voiture devient une pièce, un espace de vie où l’on peut profiter au maximum de son temps. La cabine aura un concept différent. »
Burkle : « Oui, il y a différentes activités autour des technologies de conduite autonome. Nous l’avons vu au CES de Las Vegas. Robotaxis par exemple. Le développement de ces solutions également dans le domaine de la robotique avec différentes start-ups permettra de diversifier nos activités à l’avenir. Cela impliquera des investissements différents et de nouveaux défis, même si la voiture restera toujours centrale. »

L’intérieur lui-même joue un rôle important sur la Ioniq 5. Cela sera-t-il toujours le cas à l’avenir ?
Burkle : « Il s’agit de la qualité du temps que vous passez à bord. Au final, nous avons réalisé que le temps est la chose la plus importante, car il ne s’achète pas, il passe et ne revient pas. Si vous avez une voiture électrique, vous devez la recharger et cela prend du temps. Pourquoi ne pas se reposer sur un siège confortable, pourquoi ne pas laisser le chauffage ou la climatisation en marche, ou peut-être regarder un film ou écouter de la musique. Nous avons reconsidéré le cockpit, en offrant une expérience immersive. »
Varenna : « L’expérience de l’utilisateur est de plus en plus importante. C’est le cœur du design, si vous pensez par exemple aux origines du design italien, ce n’était pas seulement la beauté mais aussi la fonctionnalité. Je pense que l’industrie automobile a un peu perdu cela de vue au cours des dernières décennies. Comment utiliser la voiture, quelle peut être son utilité à un moment donné. Je pense que c’est l’occasion idéale de repenser à tout cela. La Hyundai Ioniq 5 est à bien des égards la réponse à ces questions. »

Tony
Tonyhttps://www.ahouevi.net
Rédacteur Web depuis plusieurs années et passionné par le sport automobile depuis toujours, aucune information ne m’échappe. Je profite de ma soif sans fin d'informations sur le monde de la voiture pour vous les partager!
RELATED ARTICLES

En Continue