AccueilNouveautésKia Sportage 2022 : essai et consommation du SUV en question

Kia Sportage 2022 : essai et consommation du SUV en question

Élégante, sportive et high-tech. Le nouveau Kia Sportage, protagoniste de notre essai, a fait franchir une étape importante à la cinquième génération du SUV coréen, en arrivant sur la route avec un modèle spécifiquement conçu pour le marché européen et bourré d’éléments capables de satisfaire les clients du Vieux Continent. Non seulement le design est revu dans une tonalité moderne, mais une série de caractéristiques d’électrification visent à maintenir le Sportage parmi les meilleures ventes du segment. Découvrons-les ensemble.

Kia Sportage 2022 : le design

Les innovations en matière de design sont déjà clairement visibles à l’avant, avec la calandre noire en forme de nez de tigre qui s’étend sur toute la largeur et comprend les LED DRL exclusives en forme de boomerang futuriste qui soulignent également la présence des groupes de lumières à LED Matrix avec système d’éclairage avant intelligent. Les feux diurnes embrassent les trois quarts avant, tandis que sur les côtés, il y a un contraste immédiat de lignes tendues qui se dégradent vers l’arrière, où l’on retrouve un style plus doux. On y trouve également de nouveaux blocs optiques inspirés du Kia EV6. La position différente des rétroviseurs, avec leur emplacement sous la ceinture de caisse, donne une impression de sportivité mais améliore surtout la visibilité. Le toit noir contrastant fait également son apparition, soulignant une fois de plus l’âme moderne du Sportage.

La gamme de moteurs

Il existe plusieurs options de moteur. En plus des 136 versions bicarburation essence/GPL, il y a la technologie 48V mild-hybrid en combinaison avec le 1.6 T-GDi essence de 150 ch et le 1.6 CRDi diesel de 136 ch, le full hybrid pour le moteur essence de 230 ch et enfin le plug-in hybrid. Le système PHEV présenté lors de notre essai possède un groupe motopropulseur combiné de 265 ch, résultat de la combinaison du moteur à essence 1.6, d’un moteur électrique de 66,9 kW et d’une batterie de 13,8 kWh. Ce dernier a été logé entre les essieux, ce qui permet un meilleur équilibre des poids et donc une meilleure tenue de route. L’autonomie en mode tout électrique est comprise entre 60 et 70 km, avec la possibilité de recharger en sept heures environ avec une prise domestique et en deux heures en utilisant le chargeur embarqué jusqu’à 7,2 kW. La transmission peut être une traction avant ou une transmission intégrale, avec une boîte automatique à 6 vitesses. L’architecture plug-in augmente le poids de 243 kg par rapport à la version diesel, un détail non négligeable mais une conséquence directe de la présence d’un accumulateur plus grand, comme c’est également le cas sur d’autres PHEV.

L’intérieur

Il y a beaucoup d’espace à bord et même à l’arrière, les passagers peuvent profiter d’une conduite détendue. La capacité de chargement du coffre est de 571 litres, soit un peu moins que dans la version full hybrid. Devant le conducteur et le passager se trouve l’écran incurvé qui abrite le tableau de bord numérique et l’écran tactile du système d’infodivertissement, tous deux de 12,3 ». La gestion des fonctions multimédia est simple et l’interface est réactive, avec des boutons tactiles pour le système de climatisation complétant le tableau de bord numérique. Depuis le tunnel central, vous pouvez donc interagir avec les modes de conduite ou sélectionner le mode de conduite via la commande rotative. Cependant, il est facile de percevoir la qualité des matériaux utilisés, qui marque un changement décisif par rapport à la génération précédente.

ADAS

L’ensemble ADAS est très complet : le nouveau Sportage est équipé de l’assistance à la prévention des collisions frontales, y compris le système Junction Turning, qui permet d’éviter les collisions lors des virages aux intersections avec des voitures, des piétons et des vélos venant en sens inverse, ainsi que l’assistance à la conduite sur autoroute (HDA), qui maintient la distance et la vitesse fixées par le véhicule qui précède lors de la conduite sur autoroute et aide le conducteur à rester au centre de la voie. Le HDA peut intervenir sur la vitesse du véhicule en fonction de la limite de vitesse. La cinquième génération est également équipée d’un régulateur de vitesse intelligent (NSCC), d’une assistance à la prévention des collisions dans l’angle mort (BCA), d’un moniteur de visualisation de l’angle mort (BVM), d’une assistance au stationnement intelligente à distance (RSPA) et d’un moniteur de vision périphérique (SVM), qui aide à se garer, que ce soit sur la route ou ailleurs.

Comment va le Kia Sportage PHEV : dynamique de conduite et consommation de carburant

Par rapport aux générations précédentes, on constate une nette amélioration de la conduite, avec une direction beaucoup plus précise et une dynamique plus prononcée, avec juste ce qu’il faut de puissance pour les besoins quotidiens. Malgré un poids supérieur à celui des versions endothermiques, le Kia Sportage PHEV garantit une consommation de carburant optimale. Dans notre test, qui s’est déroulé sur un parcours mixte entre autoroute, routes urbaines et extra-urbaines, nous avons trouvé des chiffres compris entre 6 et 7 litres aux 100 km. Un résultat plus que satisfaisant. A cela s’ajoute la possibilité de passer en mode tout électrique grâce au bouton spécial qui permet de passer confortablement en mode EV. L’ergonomie du siège est également bonne, avec une position de conduite qui permet à ceux qui sont derrière le volant de mieux contrôler les dimensions de la voiture, tant lors des manœuvres que pour se faufiler dans le trafic urbain. La présence d’une suspension à commande électronique permet à la voiture de faire face à toutes les situations, améliorant ainsi le confort de conduite et la sécurité.

Prix et équipement

La gamme du nouveau Kia Sportage se compose de quatre niveaux de finition, Business, Style, GT-Line et GT-Line Plus, dont le prix commence à 31 000 euros pour la version d’entrée de gamme 1.6 T-GDi essence avec technologie mild-hybrid de 150 ch et passe à 53 000 euros si vous choisissez le haut de gamme GT-Line Plus en configuration hybride rechargeable avec son groupe motopropulseur de 265 ch et sa transmission intégrale. Cela inclut un toit ouvrant panoramique, un hayon électrique, un système audio Harman Kardon et une suspension à réglage électrique. L’ajout du Pack Premium, au prix de 1 250 euros, permet également d’obtenir les sièges avant ventilés avec garniture en cuir et mémoire de position.

Tony
Tonyhttps://www.ahouevi.net
Rédacteur Web depuis plusieurs années et passionné par le sport automobile depuis toujours, aucune information ne m’échappe. Je profite de ma soif sans fin d'informations sur le monde de la voiture pour vous les partager!
RELATED ARTICLES

En Continue