AccueilNouveautésLamborghini, Borkert : "L'électrique va enthousiasmer".

Lamborghini, Borkert : « L’électrique va enthousiasmer ».

L’électrification va bon train au cœur de la Motor Valley et bientôt Lamborghini entamera elle aussi un processus de transition qui conduira à l’hybridation de sa gamme et à la naissance du premier modèle entièrement électrique. Tout au long de son histoire, l’entreprise de Sant’Agata Bolognese a toujours su se démarquer et innover, en termes de technologie et de style. C’est ce qu’a rappelé Mitja Borkert, chef du design chez Automobili Lamborghini et le crayon derrière certaines des voitures les plus distinctives de la Taurus, notamment la futuriste Terzo Millennio. A la tête du Centro Stile depuis 2016, nous avons rencontré le designer et ingénieur allemand au salon de l’automobile de Milano Monza où la marque Toro présentait la Huracan Tecnica. Lors de l’entretien avec Mitja Borkert, nous avons parlé du style de Sant’Agata Bolognese mais aussi de la Lamborghini électrique à venir.

Que représente pour vous la participation à un événement tel que le salon de l’automobile de Milan Monza ?
« Le salon de l’automobile de Milan Monza est une occasion spéciale. Ces dernières années, il n’y a pas eu beaucoup d’occasions de participer à des événements comme celui-ci, je suis donc très heureux d’être ici. C’est un format très intéressant que celui de MIMO, toutes les voitures sont à l’extérieur, visibles par tous. Et puis nous sommes dans la capitale du design, du style, quoi de plus normal dans un contexte comme celui-ci qu’une Lamborghini. Nous avons participé avec la Huracan Tecnica, un grand pas en avant en termes de design sur ce modèle, peut-être le plus grand que nous ayons jamais fait sur cette voiture. Elle est amusante et excitante à conduire, mais certainement aussi particulièrement fascinante à regarder. »

Vous avez en fait abandonné les salons de l’automobile depuis quelques années, mais vous assistez à certains événements. Une question de style ?
« Pour nous, il est crucial et important de participer à différents événements car nous voulons être aussi proches que possible de nos clients. Par exemple, nous participons à Pebble Beach, Goodwood ou au salon de l’automobile de Milan Monza, où nous pouvons être en contact avec les gens, avec la nouvelle génération, et c’est crucial. Lorsque nous développons une voiture, lorsque nous définissons son style, nous avons toujours le client à l’esprit car nous voulons lui faire plaisir et répondre à toutes ses attentes, car nous voulons garantir cet effet d’étonnement que vous avez chaque fois que vous regardez une Lamborghini. »

Avec Cor Tauri, vous êtes tourné vers l’avenir. Est-ce que cela ouvre également une nouvelle voie en matière de design ? Comment allez-vous l’aborder ?
« Lamborghini a commencé comme une entreprise de design, nous avons toujours eu un langage de design fort. Nous sommes connus pour fabriquer les voitures les plus emblématiques, comme la Miura ou la Countach, mais ce ne sont que les deux modèles les plus importants. Il y a par exemple l’Espada, la Reventon, le Sesto Elemento, le LM002. Notre histoire est remplie de ces voitures qui ont eu un impact considérable. Nous avons donc une histoire tellement riche, également du point de vue du design, que je pense avoir des possibilités d’inspiration infinies. Je pourrais concevoir Lamborghini pour les 100 prochaines années peut-être. Nous avons cet ADN unique, qui se compose de la silhouette, d’une partie avant particulièrement expressive avec ce vitrage particulièrement incliné. Vous pouvez avoir un monde rempli de supercars mais si vous mettez une Lamborghini au milieu, vous saurez toujours que c’est une Lamborghini. Les autres ont une approche plus curviligne. Je peux donc m’inspirer de ces styles et concevoir n’importe quel type de voiture. Ma promesse pour l’avenir est qu’il y aura toujours un modèle qui dépassera toutes les attentes. Il n’y aura jamais de nouveau langage stylistique car nous nous renouvellerons pour chaque voiture. C’est mon objectif, chaque Lamborghini aura son propre caractère, son propre but et sa propre mission. Quand on voit la Huracan Tecnica et qu’on la compare aux autres déclinaisons, on comprend que chacune a sa propre fonction précise. »

Chez Lamborghini, la technologie et le style vont de pair. Comment combiner ces deux aspects ?
« Nous voulons inspirer et être la marque de supercars la plus innovante. Nous ne nous contentons pas de faire du design, nous voulons offrir ce qu’il y a de mieux sur nos voitures. C’est important parce que nous sommes une entreprise relativement petite, nous travaillons tous en étroite collaboration : des ingénieurs aux aérodynamiciens en passant par les designers, tout le monde. Nous ne pensons pas seulement au style, mais aussi aux performances et aux émotions qui en découlent, de sorte que la façon dont vous percevez une Lamborghini doit toujours être capable de vous donner ce sentiment d’excitation. Nos voitures doivent toujours vous surprendre avec un tourbillon d’émotions. Il y aura peut-être quelque chose de différent mais ce sera toujours une Lamborghini. »

En sera-t-il de même pour la première Lamborghini électrique ?
« Définitivement. J’en suis fermement convaincu. Dans le passé, il y a toujours eu une nouvelle génération de voitures, de la Formule 1 aux voitures de série. Dans l’industrie automobile, il y a toujours eu de nouvelles technologies à tester et à mettre en œuvre, et cela sera certainement possible avec l’électrique. S’il y a une entreprise qui peut le faire, c’est bien nous. Nous savons comment tirer le meilleur des nouvelles technologies et les utiliser à bon escient. Je ne peux pas parler en détail de ce que sera la première voiture électrique de Lamborghini, mais je peux vous assurer qu’elle sera incroyable. »

L’électrification sera-t-elle un tournant ou une simple étape dans votre histoire à succès ?
« Notre PDG Stephan Winkelmann a été clair de ce point de vue : nous serons la première marque de supercars à électrifier toute sa gamme avec l’hybride, ce sera un chemin fait avec la bonne technologie et les bonnes émotions mais aussi avec la bonne performance. Ce sera une Lamborghini capable d’enthousiasmer même les nouvelles générations. »

Vous avez fait de l’Urus une étude de cas : comment améliorer une voiture capable de battre tous les records ?
« L’Urus est une si belle voiture. C’est un SUV, avec les bonnes proportions. Elle a réussi à créer son propre segment, celui des super SUV. Je ne vois pas de véritables concurrents pour le moment. Si nous voulions nous lancer un défi, nous pourrions certainement travailler davantage sur l’aspect émotionnel et la dynamique de conduite. L’Urus offre déjà cela, mais bien sûr, nous pouvons encore nous améliorer. Et nous le ferons. »

Quel sera le plus grand défi à l’avenir ?
« Le plus grand défi sera de jouer un rôle important dans la société du futur. Nous renforçons la Lamborghini pour nous tous. C’est une marque dont nous sommes tous fiers, en raison de son positionnement et de l’offre qu’elle propose aux clients. Countach et Sian ont été possibles précisément grâce à la force de notre marque. Nous devons travailler dur chaque jour pour poursuivre notre succès. De mon point de vue, j’essaierai toujours de maintenir une approche innovante qui permet à nos voitures de se distinguer des autres. »

Tony
Tonyhttps://www.ahouevi.net
Rédacteur Web depuis plusieurs années et passionné par le sport automobile depuis toujours, aucune information ne m’échappe. Je profite de ma soif sans fin d'informations sur le monde de la voiture pour vous les partager!
RELATED ARTICLES

En Continue